Projets

Troubles endocriniens suivant un taumatisme craniocérébral – Étude pilote (PIT-TBI)

Chercheur (es) Principal (aux) Lauzier, François
Coordonnateur/coordonnatrice de recherche Clayton, Lucy

Troubles endocriniens suivant un taumatisme craniocérébral – Étude pilote (PIT-TBI)

Les traumatismes craniocérébraux (TCC) sont une cause majeure de décès et d’incapacité. Plusieurs survivants souffrent de difficultés de concentration, de fatigue, de symptômes dépressifs et de faible capacité à l’effort. Ces symptômes altèrent la qualité de vie, le niveau fonctionnel et entraînent une utilisation importante des soins de premières lignes. Plusieurs de ces symptômes pourraient être attribuables à des déficits hormonaux. Les troubles hypophysaires comptent parmi les séquelles souvent négligées des TCC. Environ 30% des survivants souffrent de troubles hypophysaires. Cependant, les études publiées jusqu’ici n’ont pas évalué adéquatement l’impact clinique des troubles hypophysaires et leurs facteurs de risque.

Les principaux objectifs de cette étude sont d’évaluer la faisabilité d’une étude de cohorte prospective multicentrique observationnelle de plus grande envergure. Nous évaluerons l’adhérence au protocole et estimerons le taux de recrutement de chaque centre participant.

Cette étude, effectuée dans 4 centres de traumatologie au Canada, est une étape cruciale d’un programme de recherche novateur sur les troubles hypophysaires. Si nous démontrons que les troubles hypophysaires affectent le pronostic neurologique, le statu fonctionnel, la qualité de vie ou les symptômes dépressifs, nos résultats justifieront l’implantation d’une stratégie de dépistage systématique chez cette population et la réalisation d’essais cliniques randomisés pour évaluer la pertinence d’un remplacement hormonal. Si nous démontrons l’absence de relation entre les troubles hypophysaires et le pronostic, nos résultats permettront d’éviter un dépistage inutile et coûteux, de même qu’une thérapie de remplacement hormonal potentiellement dommageable chez cette population vulnérable.

Financement

Cette étude est financée par une subvention des Instituts de Recherche en Santé du Canada et par le Fonds de la Recherche du Québec – Santé.

co-chercheurs

  • Patrick Archambault
  • Francis Bernard
  • Amélie Boutin
  • Debrah Cook
  • Claudia Gagnon
  • Donald Griesdale
  • Margaret Herridge
  • Geneviève Houde
  • François Lamontagne
  • Lauralyn McIntyre
  • Karene Menon
  • Lynne Moore
  • Giusseppe Pagliarello
  • Pascal Perron
  • François Rousseasu
  • Damon Scales
  • Alexis Turgeon

Centres

  • CHU de Québec – Université Laval (Hôpital de l’Enfant-Jésus) (Ville de Québec, Québec)
  • Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal (Montréal, Québec)
  • Centre Hospitalier Universitaire de Sherbrooke (Sherbrooke, Québec)
  • The Ottawa Hospital (Ottawa, Ontario)