Membres

Retour aux membres

Archambault, Patrick

Localisation Université Laval Ville Lévis Contact patrick.m.archambault@gmail.com
418-955-2552

Archambault, Patrick

Détenteur d’un doctorat en médecine de l’Université Laval en 2000, Patrick Archambault obtient une spécialisation en médecine d’urgence au sein du programme du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada (CRMCC) de l’Université Laval en 2005. Avec l’aide d’une bourse McLaughlin du doyen, il poursuit sa formation en effectuant une surspécialisation de deux ans en médecine de soins intensifs à l’Université d’Ottawa et obtient la certification du CRMCC en décembre 2007. Il complète aussi en novembre 2007 une maîtrise sur mesure en recherche clinique (médecine d’urgence) à l’Université Laval et obtient par le fait même la reconnaissance du CRMCC d’une certification en recherche clinique. Il obtient une bourse de formation postdoctorale CADRE de la Fondation canadienne de l’amélioration des services de santé en 2008.

Depuis 2008, Patrick Archambault travaille comme urgentologue, intensiviste et chercheur-clinicien au sein du CISSS Chaudière-Appalaches (Hôtel-Dieu de Lévis). En 2012, il a obtenu une bourse de carrière chercheur-boursier clinicien junior 1 du FRQS. En juin 2016, il a obtenu une bourse du clinicien-chercheur intégré des Institut de recherche en santé du Canada (IRSC). En mai 2017, il a obtenu une subvention de projet des IRSC pour quatre ans et un financement du Département de médecine familiale et de médecine d’urgence à l’Université Laval.

Survol

L’objectif principal du programme de recherche de Patrick Archambault est d’évaluer l’impact d’un wiki utilisé comme outil de transfert des connaissances sur la qualité des soins administrés à l’urgence et en soins critiques. Il mène actuellement différents projets qui intègrent cette technologie innovatrice basée sur le partage et l’accès libre à l’information. Ses projets explorent l’utilisation d’un wiki pour améliorer les soins auprès de différentes populations, notamment auprès des personnes âgées, des personnes en fin de vie et les victimes d’un traumatisme craniocérébral.

Recherche sur les traumatismes cranio-cérébraux

Certaines procédures utilisées pour diagnostiquer des traumatismes sont souvent utilisés de manière inappropriée. Un scan de la tête, appelé la tomodensitométrie (TDM), est un test diagnostique important pour déterminer si un patient a subit un traumatisme cérébral. Toutefois, les TDM exposent des patients à la radiation ionisante qui accroît le risque que le patient développe un cancer pendant sa vie. Conséquemment, il est important que les patients qui n’ont pas des signes ou des symptômes de traumatismes sévères ne reçoivent pas des TDM. Au Canada, un grand nombre de patients avec un traumatisme craniocérébral léger (TCCL) reçoivent un TDM inutilement. Une raison pour laquelle la TDM est surutilisée est que les patients demandent de recevoir un scan. Toutefois, les patients et les médecins prennent des meilleures décisions sur la santé des patients quand ils partagent la prise de décisios outils d’aide à la décision partagée sont des outils papier ou numériques qui aident les patienn. Lets à s’impliquer dans la décision concernant leurs soins. Les outils d’aide à la décision partagée expliquent clairement la décision qui doit être prise, donne des informations sur les options et les résultats possibles et aident les patients à exprimer leurs valeurs personnels. Il existe deux outils d’aide à la décision américains pour aider les adultes avec un TCCL et les parents d’un enfant avec un TCCL de décider s’ils désirent recevoir un TDM ou non. Toutefois, il n’existe pas un outil d’aide à la décision partagée canadien sur le même sujet. L’objectif du programme de recherche de Dr Archambault est d’adapter ces outils d’aide à la décision américains aux besoins des professionnels de la santé et des patients au Québec, en utilisant une méthode qui s’appelle le prototypage rapide basé dans un wiki (un site web que plusieurs personnes peuvent accéder et modifier en même temps). Il développera une formation pour les professionnels de la santé pour apprendre à utiliser les outils d’aide à la décision partagée. Finalement, il mettra en place ces nouveaux outils d’aide partagée dans trois départements d’urgence au Québec. Il mesurera pour voir si ce processus améliore l’utilisation appropriée des TDM pour les patients avec un TCCL.

Co-investigateurs et collaborateurs

Janet Curran, Isabelle Gagnon, Marie-Pierre Gagnon, Jocelyn Gravel, Rob Green, Erik Hess, Eddy Lang, Annie Leblanc, France Légaré, Natalie Le Sage, Carrie Anna McGinn, Ted Melnick, Marie-Christine Ouellet, Ariane Plaisance, Patrick Plante, Louise Sauvé, Catherine Truchon, Tom van de Belt, Holly Witteman, Roger Zemek, , Nathalie Le Sage

Subventions

Canadian Institute for Health Research (CIHR)
Fonds de recherche du Québec – Santé (FRQS)
Canadian Traumatic Brain Injury Research Consortium (CTRC)